samedi 13 décembre 2014

Dentelles

Enghien val d'oise

poesie


Dentelle


La nuit n'en finit plus de grossir, grignotant vorace les matins et les soirs... laissant au soleil quelques heures pour illuminer cette terre blessée. Les arbres laissent maintenant apparaître leurs squelettes auxquelles s'accrochent désespérément quelques feuilles  froissées par l'automne.

 De temps à autre, quand la masse de nuages se désagrège après avoir éclatées et que l'astre blanchi par le froid darde la terre de sa lumière rasante, la nature nous offre ses plus belles dentelles.

4 commentaires:

arlettart a dit…

Métal glacé de l'image
Dentelles éphémères d'un contre- jour indiscret

par Kus a dit…

bonjour arlettart, merci d'avoir déposé tes jolis mots..

Anonyme a dit…

Artiste complet: poésie et superbe photo!

par Kus a dit…

merci beaucoup...et n'hésitez pas à laisser vos mots si le coeur vous en dit...